clé


clé

clé ou clef [ kle ] n. f.
• v. 1121 , -1080; lat. clavis REM. On emploie indifféremment CLÉ ou CLEF, sauf dans CLEF DE VOÛTE.
ICe qui sert à ouvrir.
1Instrument de métal servant à faire fonctionner le mécanisme d'une serrure. Parties d'une clé. anneau, branche, panneton; bouterolle, 1. canon, dent, forure. Un jeu de clés. Trousseau de clés. porte-clés. Clé de sûreté. Clé à pompe. La clé d'une porte, d'une armoire, d'une malle, d'un coffre-fort, d'un cadenas. Les clés de l'appartement. Clés de voiture. Clé de contact. Fausse clé : clé fabriquée sans la permission du possesseur de la serrure et destinée à ouvrir celle-ci irrégulièrement. ⇒ crochet, passe-partout, rossignol. Mettre, tourner la clé dans la serrure. Donner un tour de clé. Une porte qui ferme à clé, munie d'une serrure. Chambre fermée à clé. Meuble, valise qui ferme à clé. Louer une maison clés en main, jouir immédiatement de la location. Clés en main : prêt à l'usage. Acheter des usines clés en main. Des « projets en cours que Stocastic remettra sur mesure, clefs en main, aux chaînes de télévision » (Echenoz). Loc. (Laisser) la clé sur la porte, dans la serrure. (Mettre) la clé sous la porte, sous le paillasson, au sol; fig. partir, déménager discrètement. — SOUS CLÉ. Mettre qqch. sous clé, l'enfermer dans un meuble qui ferme à clé. — Les clés d'une ville. Présenter, remettre les clés de la ville (à un vainqueur) : se soumettre, se rendre.
2(1268) Fig. Place forte, position stratégique qui commande l'entrée d'un pays, d'une région. Les Thermopyles étaient la clé de la Grèce. Par ext. En appos. (avec ou sans trait d'union) Qui est très important, dont le reste dépend. Occuper une position(-)clé, une position essentielle. Des positions-clés. Un poste-clé. Industrie clé, de laquelle dépendent beaucoup d'autres. Un témoin-clé. Les mots-clés.
3Loc. fig. (XIVe) LA CLÉ DES CHAMPS : la liberté. Prendre la clé des champs : partir, s'enfuir.
Les clés de saint Pierre, du pape : l'autorité du Saint-Siège. Les clés du royaume (des Cieux), du paradis.
4(1680) Ce qui donne accès. introduction. L'algèbre, selon Descartes, est la clé des autres sciences.
Inform. Clé d'accès : suite de caractères alphanumériques (servant de code) dont l'introduction dans un système informatique réserve aux seules personnes autorisées l'accès à des procédures ou à des informations (cf. Mot de passe). Clé de cryptage : algorithme qui permet de chiffrer (et déchiffrer) un message. Une clé de 128 bits comprend 2128 combinaisons.
5 (XVIe) Ce qui explique, qui permet de comprendre. explication, solution . La clé du mystère. La clé des songes. La clé d'une affaire. (1919) Spécialt Roman, livre à clé(s) : ouvrage qui met en scène des personnages et des faits réels, mais déguisés par l'auteur. Dans ce livre « où il n'y a pas un seul personnage “à clefs” » (Proust).
6(av. 1407) En musique, Signe de référence placé au début de la portée, sur l'une des lignes, pour indiquer la hauteur des notes inscrites. Clé de sol, de fa, d'ut. Mettre un dièse, un bémol à la clé ( armature) . Loc. fig. À la clé : avec qqch. à la fin de l'opération. Il y a une récompense à la clé. « on avait échangé des énigmes avec enjeu à la clef » (Daniel-Rops).
IIPar anal.
1(1401) Techn. Outil servant à serrer ou à démonter certaines pièces (écrous, vis), à tendre ou à détendre le ressort d'un mécanisme. Clé de serrage. Clé plate, à fourche. Clé de douze (indiquant l'ouverture de la fourche). Clé en tube, à mâchoires. Clé à molette, à crémaillère; clé anglaise ou à mâchoires mobiles. Clé universelle. Clé à six pans creux. Clé dynamométrique, permettant un serrage réglé en m/kg. Clé à bougie. Clé à pipe. Clé d'un poêle. Clé de pendule. remontoir. Clé servant à ouvrir les boîtes de conserve ( ouvre-boîte) .
Techn. Interrupteur ou inverseur (dans un appareil électrique). Commande manuelle à deux positions. Mus. Clé d'accordeur.
2(XIIIe) Archit. CLEF DE VOÛTE, ou absolt CLEF : pierre en forme de coin ( claveau) placée à la partie centrale d'une voûte et servant à maintenir les autres pierres. Clef à bossage, à crossette. Fig. Point important, partie essentielle, capitale d'un système. La clef (ou la clé) de voûte d'une argumentation.
3Commande à distance de l'ouverture ou de la fermeture des trous (d'un instrument à vent). Les clés d'une clarinette.
4Sport Prise par laquelle on immobilise l'adversaire.

clef ou clé nom féminin (latin clavis) Pièce métallique qui porte, à une extrémité, le panneton ou des encoches pour actionner le pêne de la serrure et, à l'autre extrémité, un anneau ou une tête pour permettre la manœuvre. Position, point stratégique qui commande l'accès à un lieu : Gibraltar est la clef de la Méditerranée. Ce qui permet d'accéder à quelque chose : Avec ce poste, il détient la clef du pouvoir. Ce qui permet de résoudre quelque chose, de le comprendre : Cet indice me donne la clef du roman. En apposition à un nom auquel il est lié ou non par un trait d'union, indique quelque chose ou quelqu'un qui est capital, essentiel, dont tout dépend : Mots-clefs. Le personnage clef d'un roman. Architecture et Bâtiment Claveau central d'une plate-bande, d'un arc ou d'une voûte (clef d'arc, clef de voûte). [Les clefs de voûtes gothiques sur croisée d'ogives ont souvent reçu un traitement décoratif : rosace, décor figuré et, à la fin du XVe s., exubérance des clefs pendantes.Ornementées, les clefs d'arc de l'architecture classique sont appelées agrafes.] Bâtiment et Menuiserie Clavette en bois dur (chêne ou acacia) enfoncée à force dans la partie femelle d'un assemblage. Petite cheville en bois dur de section rectangulaire, que l'on emploie pour assurer le serrage de certains assemblages. Fauconnerie Chacun des ongles de derrière, chez un oiseau de proie. Héraldique Meuble représentant une clef, très fréquent en héraldique. Linguistique Élément graphique constituant la partie placée à gauche d'un caractère chinois, ayant en général perdu sa signification originelle et servant à classer le caractère et à le trouver dans un dictionnaire. Mécanique Nom donné à des outils à douille, à œil, à pipe, à ergots, etc., au moyen desquels on serre ou desserre des écrous ou des vis, on tend ou détend le ressort d'un mécanisme, les cordes d'un instrument de musique, etc. Militaire En cryptographie, convention orale ou écrite nécessaire pour effectuer les opérations de chiffrement et de déchiffrement. Musique Signe placé au commencement de la portée et qui détermine le nom des notes, ainsi que leur hauteur précise dans l'échelle musicale. (Il y a trois figures de clefs : clefs de fa, de sol et d'ut.) Dans un instrument à vent, mécanisme qui permet d'ouvrir ou de fermer les trous et donc de modifier la longueur de la colonne d'air vibrante qui donne la hauteur du son. Sports Dans divers sports de combat (judo, lutte, etc.), prise effectuée avec un bras, tendant à immobiliser l'adversaire. Travaux publics Partie médiane d'une travée de pont à poutres de hauteur variable. ● clef ou clé (citations) nom féminin (latin clavis) Maurice Maeterlinck Gand 1862-Nice 1949 Il n'y a rien de plus beau qu'une clef, tant qu'on ne sait pas ce qu'elle ouvre. Aglavaine et Sélysette Fasquelleclef ou clé (difficultés) nom féminin (latin clavis) Prononciation [&ph95;&ph96;&ph89;], quelle que soit la graphie (le f de clef ne se prononce pas). Orthographe 1. Les deux graphies sont correctes, mais clé tend de plus en plus à remplacer clef dans l'usage contemporain. 2. Employé comme épithète, peut s'écrire avec ou sans trait d'union : mot clé ou mot-clé, poste clé ou poste-clé, secteur clé ou secteur-clé, etc. Remarque Les plus fréquents de ces composés tendent à être perçus comme formant une seule unité et s'écrivent plutôt avec trait d'union que sans. C'est le cas notamment pour mot-clé et poste-clé. 3. Clé en main = vendu prêt à être utilisé, peut s'écrire avec clé au singulier ou au pluriel. Usine, maison, voiture clé (ou clés) en main. ● clef ou clé (expressions) nom féminin (latin clavis) À la clef, qui accompagne par voie de conséquence une situation donnée. Clefs de saint Pierre, pouvoir spirituel du Saint-Siège. Clefs d'une ville, clefs qui servaient à ouvrir et à fermer les portes d'une ville et qui symbolisaient la possession de cette ville. Clef de voûte, partie essentielle d'un ensemble, dont tout dépend. Donner un tour de clef, fermer. Fermer à clef, en parlant d'un local, d'un meuble, d'un coffret, etc., comporter une serrure sur sa porte ou sur la partie qui s'ouvre. Laisser la clef sur la porte, la laisser dans la serrure. Livre, film, etc., à clef, qui met en scène, sous des noms inventés, des événements, des personnages réels. Familier. Mettre la clef sous la porte, déménager furtivement. Prendre la clef des champs, sortir pour aller où on veut, reprendre sa liberté ; s'échapper, s'évader. Sous clef, dans un lieu fermé ; en prison : Mettre des papiers sous clef. Les voleurs sont sous clef. Clef de barrage, clef composée d'une tige à évidement carré et d'une traverse mobile, utilisée pour les bouches d'incendie. Clef de scie, synonyme de garrot. Clef de Berne, clef à tiges carrées, mâle et femelle, qui sert à la manœuvre de différents accessoires des voitures à voyageurs (serrures, couchettes, chauffage, etc.). Clef de tuyau de poêle, disque placé à l'intérieur du tuyau et qui sert à régler le tirage. Clef d'embauchoir, partie centrale de la tige des embauchoirs de bottine ou de botte. Clef de forme, petit coin de bois pour élargir la forme d'une chaussure. Fausses clefs, tout instrument ou clef (imitée, trouvée ou volée) utilisé par un voleur pour ouvrir ou forcer une serrure. (L'usage de fausses clefs constitue une circonstance aggravante du vol.) Clef(s) en main, se dit de la vente d'un appartement, d'une voiture, etc., prêts à être utilisés dès la livraison ; se dit d'un contrat par lequel la conception, la réalisation, la mise en service d'une entreprise ou d'un complexe industriel incombent à un contractant unique. Clef d'accès, suite de caractères servant de code personnalisé donnant l'autorisation d'utiliser un programme, des données, un service informatique, etc. Clef de protection, indicatif permettant de réserver l'accès de certaines informations à des utilisateurs autorisés. Clef dynamométrique, clef munie d'une réglette graduée sur laquelle est fixé un curseur réglable qui provoque un déclic prévenant l'utilisateur lorsque le couple de serrage correspondant est atteint. Clef à molette, ou clef anglaise, clef à ouverture variable, dont l'écartement est réglé en actionnant une molette. Clef à sardines, instrument permettant d'ouvrir le couvercle de certaines boîtes de conserve. Clef d'accord, outil permettant d'accorder un instrument par rotation des chevilles. Annonce à clef, placard publicitaire comportant un signe distinct permettant l'identification du support dans lequel il est paru et l'évaluation de son rendement. ● clef ou clé (homonymes) nom féminin (latin clavis) claie nom fémininclef ou clé (synonymes) nom féminin (latin clavis) Ce qui permet de résoudre quelque chose, de le comprendre
Synonymes :
Bâtiment et Menuiserie. Clef de scie
Synonymes :
Chemin de fer. Clef de Berne
Synonymes :
- carré

clé ou clef
n. f.
rI./r Instrument servant à ouvrir.
d1./d Instrument de métal constitué d'une tige, d'un panneton et d'une partie plus large permettant la prise, destiné à faire fonctionner une serrure. Donner un tour de clé. Clé forée, dont la tige est creuse (par oppos. à clé bénarde). Clé de contact d'une automobile, qui établit le contact pour faire démarrer le moteur.
|| Fig. Mettre la clé sous la porte: quitter discrètement un lieu; faire faillite.
|| Sous clé: dans un lieu, un meuble fermé à clé.
|| Livrer une installation clés en main ou (Belgique) clés sur porte, la livrer complète, en état de fonctionnement.
d2./d Loc. fig. Prendre la clé des champs: s'enfuir.
d3./d RELIG CATHOL Les clés de saint Pierre: l'autorité du pape.
Les clés du Royaume: les clés qui, symboliquement, représentent l'accès au paradis.
d4./d Ce qui permet d'entrer quelque part, d'accéder à qqch. Cette place forte est la clé de la région.
d5./d Ce dont dépend, ce qui conditionne le fonctionnement de qqch.
En appos. Des industries clés, essentielles pour l'économie.
d6./d Ce qui permet de comprendre, d'interpréter. La clé d'un code secret, d'un système, d'une affaire compliquée. Un roman à clé(s), comportant des allusions à des personnes, à des faits réels.
d7./d MUS Signe placé au commencement de la portée pour fixer la hauteur des notes dans l'échelle musicale. La clé de sol, de fa, d'ut. Un bémol à la clé.
|| Loc. fig. à la clé: avec pour résultat, pour enjeu. Il y a une récompense à la clé.
rII./r
d1./d Outil qui sert à visser, à serrer les écrous. Clé anglaise, clé à molette.
d2./d ARCHI Clé de voûte: pierre en forme de coin qui, placée au sommet de l'arc ou de la voûte, maintient les autres pierres.
Fig. Cet homme est la clé de voûte de cette organisation.
d3./d MUS Ce qui commande les trous du tuyau d'un instrument à vent.
d4./d SPORT Prise immobilisante de judo ou de lutte.

⇒CLEF, CLÉ, subst. fém.
I. A.— SERR., usuel. Petit levier métallique servant à ouvrir et à fermer une serrure. La meilleure manière d'être le maître chez soi, c'est d'en avoir les clefs dans sa poche (JOFFRE, Mémoires, t. 2, 1931, p. 372). Pardon. Les serrures ne s'ouvrent qu'avec des clefs, et les clefs des deux portes sont à l'extérieur. Ça s'appelle être enfermé (R. MARTIN DU GARD, Vieille France, 1933, p. 1083).
SYNT. a) Clef + adj. Longue clef, grosses clefs de fer, vieille clef rouillée, petite clef en argent doré, clef étiquetée, clefs passées dans un anneau. b) Clef + subst. Clef de la maison, du jardin, du secrétaire, du tiroir, du coffre(-fort), du piano, des valises. c) Subst. + clef. Bruit, cliquetis de clefs; (à grands) tours de clef; donner un/deux/plusieurs (vigoureux/violent (s)) tour(s) de clef; lourd trousseau de clefs; jeu de clefs (de rechange); étui à clefs. d) Clef en position d'obj. dir. d'un verbe trans. Demander, donner, confier une clef à qqn; prendre la clef chez le concierge; avoir, posséder, fabriquer une seconde clef; forcer, fausser une clef; tirer, sortir sa clef de sa poche; trouver, prendre la clef sous le paillasson; faire sonner, agiter son trousseau de clefs; mettre, introduire, rentrer, tourner, essayer la clef dans la serrure; faire jouer la clef dans sa serrure; laisser, retrouver la clef dans la serrure/sur la porte; ôter la clef de la serrure; accrocher une clef à un clou. e) Verbe + obj. + à clef. Fermer une porte à clef; enfermer qqn à clef dans sa chambre. f) Subst. + verbe + à clef. Serrure, porte fermée à clef; pièce, bahut fermant à clef.
B.— [Clef en syntagme nom. : clef + déterm.]
Une double clef. Un double de la clef. J'ai (...) une double clef de l'appartement (A. DUMAS Père, Angèle, 1834, I, 7, p. 117).
La bonne (ou la mauvaise) clef. La clef correspondant (ou ne correspondant pas) à la serrure que l'on se propose d'ouvrir ou de fermer. Ce n'est pas la bonne clef.
Fausse clef. Clef fabriquée dans un but illicite. Le vol a-t-il été commis la nuit? ... à plusieurs? ... dans un édifice habité? ... avec fausses clefs ou effraction? (GIDE, Souvenirs de la Cour d'assises, 1913, p. 624).
Rem. Cf. passe-partout.
Spéc. Clef de contact (d'une voiture). Clef permettant de mettre en marche ou d'arrêter le moteur.
HISTOIRE
1. Clefs (des portes) d'une ville. Dans une ville fortifiée, clefs servant à ouvrir ou fermer les portes ménagées dans l'enceinte. La clef de la cave, énorme, menaçante comme la clef d'une porte de ville (J. LORRAIN, Contes pour lire à la chandelle, 1897, p. 166).
♦ [En tant que symbole de la possession d'une ville]
a) [Dans un cont. de conflit] Présenter, remettre les clefs de la ville à (l'ennemi vainqueur). Se rendre et lui livrer les clefs de la ville en signe de reddition.
b) [Dans un cont. de paix] Présenter, remettre, offrir les clefs de la ville à (un hôte de marque). Lui offrir les clefs de la ville en signe de bienvenue et pour l'honorer. La Reine Isabelle. — (...) Et n'aurai-je pas la joie de recevoir ici (...) mon ami, le grand Sultan Miramolin, qui vient m'apporter les clefs de Grenade? (CLAUDEL, Le Livre de Christophe Colomb, 1929, II, p. 1192).
2. Clef de chambellan. Marque distinctive de la charge de chambellan. Voyez comme il se retourne pour qu'on aperçoive sa clef de chambellan (L.-B. PICARD, Théâtre, t. 8, Les Charlatans et les compères, 1821, p. 465).
P. méton. La charge de chambellan elle-même. Ah! Napoléon, si vous saviez à quels dangers vous vous exposez! ... vous ne m'auriez pas refusé la clef de chambellan (MÉRIMÉE, Mosaïque, 1833, p. 190).
3. Porte-clefs (subst. masc. plur. inv.).
a) [Désigne une chose] Anneau (ou étui comportant plusieurs anneaux) pour porter des clefs.
b) [Désigne une pers.] Vieilli. Gardien de prison se déplaçant toujours avec le trousseau des clefs nécessaires à l'exercice de sa profession :
1. ... la tour Montgommery, qui fait partie aujourd'hui du logement du directeur de la Conciergerie, (...) la tour d'Argent qui sert de dortoir aux surveillants, guichetiers ou porte-clefs, comme il vous plaira de les appeler.
BALZAC, Splendeurs et misères des courtisanes, 1846, p. 375.
C.— [Clef en syntagme nom. : prép. + clef]
1. À clef. À l'aide d'une clef.
Porte qui ferme à clef, porte fermant à clef. Porte pourvue d'une serrure.
Loc. pop. [En parlant d'une pers.] Se fermer à clef. S'enfermer à clef :
2. HOLOPHERNE. — (...) Les grandes aventures sont pour ceux qui se ferment à clef dans des bureaux, (...). Le philosophe par sa divagation, le général par son étude, le banquier par ses calculs tissent on ne sait quels filets invisibles...
GIRAUDOUX, Judith, 1931, II, 4, p. 147.
P. hyperb. [Pour marquer son désir de mettre qqn ou qqc. à l'abri] Enfermer (qqn ou qqc) à triple clef. Enfermer (quelqu'un ou quelque chose) dans un endroit où il ne serait possible d'accéder qu'en ayant raison de trois serrures consécutives fermées à clef. Ces trois cent mille francs (...); s'il eût pu les sentir sous sa main pour courir les enfermer à triple clef, il eût été soulagé (GOZLAN, Le Notaire de Chantilly, 1836, p. 205).
2. Sous clef. Dans un local ou un contenant fermant et fermé à clef. Mettre, laisser, tenir sous clef; être sous clef.
a) [En parlant de qqc.] Enfermé. On affirme qu'il [le dossier] est sous clef, dans le coffre de Félix (CLEMENCEAU, Vers la réparation, 1899, p. 331).
b) [En parlant de qqn] Privé de sa liberté d'action, de mouvement; maintenu enfermé; détenu prisonnier, en prison. À huit heures, les geôliers sont couchés, les prisonniers sous clé (Marquis DE FONGERAY, Les Soirées de Neuilly, t. 2, 1827, p. 189). Bien des mères ont mis leurs fils sous clef, aujourd'hui! (J. LAFORGUE, Moralités légendaires, 1887, p. 111).
Fig. La pensée n'est jamais prisonnière; la pensée n'est jamais sous clef (ALAIN, Propos, 1928, p. 783).
D.— [Clef compl. d'obj. d'un verbe]
1. Laisser la clef sur la porte. Laisser la clef dans la serrure, la porte étant ou non fermée à clef.
Rem. COLIN 1971 écrit à propos de cette loc. : ,,On peut admettre : La clé est à la porte, sur la porte, à la serrure, sur la serrure. Littré acceptait même après la porte, qui est à éviter. La seule locution vraiment incorrecte est : La clé est dans la porte.``
Fig., vieilli.
Mettre la clef sous la porte. Disparaître discrètement en fuyant ses responsabilités; faire faillite :
3. — Maître Mouche n'est plus à Levallois. Maître Mouche a quitté la France. Il y aura après-demain huit jours qu'il a mis la clef sous la porte, emportant l'argent de ses clients (...). J'ai trouvé l'étude fermée.
A. FRANCE, Le Crime de Sylvestre Bonnard, 1881, p. 487.
Mettre les clefs sur la fosse de qqn. ,,Renoncer à la succession ou à la communauté d'une personne décédée.`` (Ac. 1835-1878). ,,Cette veuve a mis les clefs sur la fosse de son mari`` (Ac. 1835-1878).
Rem. ,,(...) locution qui vient de ce que, dans l'ancien droit la personne qui renonçait mettait effectivement les clefs sur la fosse`` (LITTRÉ).
2. [Le compl. de clef désigne un contenant fermant et fermé à clef] Tenir la clef de qqc. (de la caisse, du coffre, de la pharmacie, etc.). En détenir la clef et ainsi avoir seul le libre accès et la libre disposition du contenu (argent, médicaments, etc.). Le véritable maître, c'est celui qui tient la clef de la caisse (MÉNARD, Rêveries d'un païen mystique, 1876, p. 176).
Fig. Au fond, mon oncle, c'est vous qui tenez la clef de la situation (HUYSMANS, L'Oblat, t. 2, 1903, p. 114).
3. Loc. adv. Louer, vendre (un local) clefs en mains. Louer, vendre (un local), l'opération de remise des clefs ayant lieu immédiatement, ce qui permet au locataire d'occuper les lieux sans délai :
4. 1605. L'obligation de délivrer les immeubles est remplie de la part du vendeur lorsqu'il a remis les clefs, s'il s'agit d'un bâtiment, ou lorsqu'il a remis les titres de propriété.
1606. La délivrance des effets mobiliers s'opère, ou par la tradition réelle, ou par la remise des clefs des bâtimens qui les contiennent...
Code civil, 1804, p. 296.
P. anal. Vendre, livrer une voiture clefs en mains.
II.— P. anal.
A.— TECHNOL. [Pour désigner des instruments servant à ouvrir ou à fermer, plus partic. à serrer ou desserrer, tendre ou détendre, pour maintenir en place, actionner, régler, arrêter qqc]. L'accordeur était venu le matin même et, pourtant, Cécile, une clef aux doigts, interrogeait les clavecins (G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Cécile parmi nous, 1938, p. 11). Et douze bouteilles d'eau minérale Avec la petite clef spéciale Qui sert à les déboucher (PRÉVERT, Paroles, La Gloire, 1946, p. 254). Cela avait fait le même bruit que les ressorts de jouets, quand on tourne trop fort la clef (DRUON, Les Grandes familles, t. 2, 1948, p. 21).
SYNT. Clefs à ouverture fixe : clef plate, clef à douille. Clefs à ouverture variable : clef anglaise, clef à molette, clef à mâchoires mobiles, clef universelle. Clef de serrage des écrous, clef à bougies, clef de ressort, clef de robinet. Clef d'accordeur (de piano) : clef en T, clef courbe.
Clef de poêle. Disque placé à l'intérieur du tuyau qu'on tourne pour régler le passage de l'air afin d'activer ou de ralentir le tirage. Ce bruit était celui que venait de faire M. de Coëtquidan en tournant la clef du poêle, afin de le faire marcher plus fort (MONTHERLANT, Les Célibataires, 1934, p. 744).
CHARPENTERIE, MENUIS. ,,(...) cheville en bois dur de section rectangulaire usitée pour parfaire le serrage des assemblages`` (VOGÜÉ-NEUFVILLE 1971). Les châssis sanglés sont soutenus eux-mêmes entre les pans par des clefs ou tasseaux enfoncés à bois debout dans les pans, dans les traverses du bas (NOSBAN, Nouv. manuel complet du menuisier, t. 2, 1857, p. 25).
HORLOG. Clef de montre, de pendule, d'horloge. Petit instrument cylindrique servant à remonter le ressort ou à faire pivoter les aiguilles. Sans du tout croire à la vertu mystique des chiffres, je compte toujours et sans cesse (...) et les marches d'un escalier, (...) et le nombre de tours de clef pour remonter ma montre (GIDE, Journal, 1943, p. 190).
MUS. [Dans les instruments à cordes] Mécanisme servant à tendre les cordes. [Dans les instruments à vent] Mécanisme de commande des trous réglant l'arrivée de l'air. Caliban. — (...) mes muscles sont tiraillés comme par les clefs à ressort d'un violon; mes fibres, distendues par de petits leviers, vont se rompre (RENAN, Drames philos., Caliban, 1878, I, 1, p. 387). Elle est la règle de vie, la pince aux sources de la vie qui maintient l'exacte tension, comme la clef de la viole (CLAUDEL, Cinq grandes odes, La Maison fermée, 1908, p. 287).
TÉLÉCOMM. Clef de morse (E. COUSTET, La T.S.F. pratique, télégraphie, téléphonie, 1924, p. 26). Clef d'appel, clef de mise en circuit, clef d'inversion (d'appel) (A. LECLERC, Manuel de télégraphie et téléphonie, 1924, p. 186, 194, 195, 213).
B.— P. ext.
1. [L'idée dominante est celle de maintien, d'équilibre] ARCHIT. Clef (de voûte, d'arc). Pierre taillée en coin (claveau) mise en place la dernière au centre d'un arc plein-cintre qu'elle vient fermer en maintenant à elle seule l'équilibre de toute la construction. Un superbe pavillon (...) s'arrondit en arcades innombrables, dont chacune supportoit à la clef de son cintre un riche lustre de cristal (NODIER, Trésor des fèves et Fleur des pois, 1833). Le tronc a crevé la coupole en sa clef de voûte, et la clef de voûte s'est éboulée. Et l'arbre règne désormais sur des matériaux en vrac (SAINT-EXUPÉRY, Citadelle, 1944, p. 848).
P. métaph. ou au fig.
a) [En parlant d'une chose] Point essentiel dont dépend l'existence, l'équilibre d'un ensemble. Le christianisme est la clef de voûte et le fondement de l'édifice nouveau (FLAUBERT, L'Éducation sentimentale, t. 2, 1869, p. 131). Comme la justice — même imparfaite — est la clef de voûte de l'État, (...) lorsqu'elle vient à manquer, tout s'abîme (CLEMENCEAU, Vers la réparation, 1899, p. 73) :
5. ... l'enchevêtrement de mes idées est extrême et chacune d'elles à son tour me paraît pouvoir servir d'exorde, de clef de voûte ou de conclusion.
GIDE, Journal, 1914, p. 432.
b) [En parlant d'une pers.] Personnage essentiel dont dépend l'existence, l'équilibre de quelque chose, en particulier d'un groupe. Ainsi moi, leur clef de voûte, je suis le nœud qui les rassemble et les noue en forme de temple (SAINT-EXUPÉRY, Citadelle, 1944 p. 633) :
6. BERNARDET. — (...) Ça vous donne une prééminence, une supériorité qui fait qu'on s'habitue peu à peu à vous regarder comme le point central, la clé de voûte et presque le président.
SCRIBE, La Camaraderie, 1837, II, 1, p. 261.
7. La présence d'une personne est la condition d'existence de toute cette structure, de cette petite communauté (...). La clef de voûte ôtée, tout s'écroule; l'âme partie, le corps se dissout.
AMIEL, Journal intime, 1866, p. 181.
2. [L'idée dominante est celle de serrage]
a) MAR. Double clef, demi-clef. Nœuds simples mais très employés parce qu'efficaces car ils présentent la particularité de pouvoir être défaits sans mal à quelque traction qu'ils aient été soumis, mais de ne pas pouvoir se dénouer d'eux-mêmes. Ceci est un nœud plat, et j'ai l'habitude de faire deux demi-clefs (VERNE, L'Ile mystérieuse, 1874, p. 474).
b) SP. (techn. de combat). Prise où l'on immobilise l'adversaire en entourant et en serrant étroitement l'un de ses membres auquel on imprime ensuite un mouvement de torsion. Faire une clef à qqn :
8. ... un point est obtenu trente secondes après que l'arbitre en a donné le signal en déclarant : immobilisation. Dans le cas de clés ou de strangulations, leurs effets réels déterminent le point.
Jeux et sp., 1968, p. 1451.
III.— P. métaph. ou au fig.
A.— [Domaine de l'action de toute nature (ordin., temporelle ou spirituelle)] Ce qui permet d'entrer en quelque chose, d'entreprendre une chose. Donner la clef de son cœur, livrer les clefs de son âme.
Fam. Clef des champs. Liberté de se déplacer. Prendre la clef des champs. Partir, sortir, aller se promener en toute liberté, ne pas rester enfermé. [Le suj. désigne un prisonnier] S'évader. Après son petit pousse-café, nous prenions la clef des champs... et puis toute l'après-midi, on s'en allait au petit bonheur (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 578) :
9. Quelques-uns sont vêtus de casaques et de pantalons jaunâtres zébrés de noir : ce sont ceux à qui l'air de la liberté a manqué et qui, pour le respirer à tout prix, ont essayé de prendre cette belle clef d'or qu'on appelle la clef des champs. Les tentatives d'évasion sont assez fréquentes...
DU CAMP, En Hollande, 1859, p. 206.
Donner un tour de clef. Intervenir de manière à dénouer la situation. Au moment où (...) la femme (...) se croyait déjà perdue sans retour, tout est sauvé par un effort heureux et un tour de clé habile du romancier (SAINTE-BEUVE, Nouveaux lundis, t. 5, 1863-69, p. 8) :
10. Il était à cette saison de la vie où l'esprit des hommes qui pensent se compose, presque à proportions égales, de profondeur et de naïveté. Une situation grave étant donnée, il avait tout ce qu'il fallait pour être stupide; un tour de clef de plus, il pouvait être sublime.
HUGO, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 832.
Spécialement
1. TECHN. MILIT. [En parlant d'un lieu] Position qui commande l'accès d'une région, d'un pays, et dont la possession est déterminante au plan de la stratégie pour la suite du conflit. La clef de la position était visiblement là, au pied de cette croix et de ces deux tilleuls, d'où l'on balayait toute la contrée environnante (ZOLA, La Débâcle, 1892, p. 239). Ceux qui ont interdit à l'ennemi l'accès d'un pont devenu la clef de tout notre système défensif (VERCEL, Capitaine Conan, 1934, p. 246).
P. ext. [En constr. d'appos. avec valeur adj., ou en position de 2e élément dans les subst. composés]
a) [En parlant de qqc.] Qui est décisif parce qu'il commande l'accès ou la possibilité de posséder quelque chose, ou parce qu'il conditionne une chose (ou un ensemble de choses). Chaque acte médical, paramédical, dentaire, ou chirurgical est représenté par une lettre-clé, suivie d'un coefficient (Encyclop. pratique de l'éduc. en France, 1960, p. 307).
Position-clef. Le problème des transports (...) occupe une position-clé dans l'économie d'un pays (L'Œuvre, 1er févr. 1941). Lénine (...) est le chef du parti « bolchevik », qui, peu à peu, conquiert les positions-clés dans le Comité Central exécutif des Soviets (G. VEDEL, Manuel élémentaire de dr. constitutionnel, 1949, p. 210).
b) [En parlant de qqn] Dont la fonction, l'action, l'influence a un caractère déterminant. Le témoin-clé du (procès) subit un contre-interrogatoire en règle (Le Monde du 17.3.1967 ds GILB. 1971).
2. THÉOL. CATH. [P. réf. à Matth. 16 où Jésus-Christ dit à saint Pierre : Tibi dabo claves regni cœlorum... « Je te donnerai les clefs du royaume des cieux »]
Les clefs du royaume des cieux, les clefs du paradis, les clefs de saint Pierre. Clefs symboliques ouvrant ou fermant l'accès au paradis. Une âme sortant du purgatoire et attendant saint Pierre et ses clefs (BALZAC, Physiologie du mariage, 1826, p. 153). Les clefs apostoliques, les clefs papales. Emblème du pouvoir, de l'autorité spirituels du Saint-Siège. Du saint père J'ai rapporté la lettre en bon état, j'espère! Regardez : de Benoît voilà le sceau bien net, Avec les clefs, la croix, la crosse et le bonnet (A. DUMAS Père, Charles VII chez ses grands vassaux, 1831, I, 1, p. 238).
Pouvoir des clefs. Pouvoir de lier ou de délier les consciences des fidèles, c'est-à-dire de les absoudre de leurs fautes ou de les sanctionner; p. ext., pouvoir spirituel de l'Église représentée par le successeur de saint Pierre. User du pouvoir des clefs, exercer le pouvoir des clefs :
11. Saint Cyprien pose pour fondement de cette unité sainte la promesse que Jésus-Christ fait à Pierre, de bâtir sur lui son Église, le pouvoir des clefs qu'il lui confère universellement et sans restriction...
LAMENNAIS, De la Religion, 2e part., 1826, p. 145.
B.— [Domaine des signes orientant l'interprétation] MUS. Chacun des trois signes pouvant se placer au commencement de la portée pour indiquer, en même temps que le nom et la position de l'une des trois notes : fa, sol ou ut, la position relative des notes inscrites sur la portée. Donner la clef (d'un morceau). Solfier en clefs de sol et de fa. Transposer (un morceau) dans une clef différente. Lecture à première vue, sans accompagnement, d'une leçon de solfège dans toutes les clés (L'Enseign. en France. L'enseign. de la mus. et l'éduc. musicale, 1, 1950, p. 18).
Armure ou armature de la clef. Ensemble des signes d'altération précisés ,,à la clef`` c'est-à-dire en début de portée immédiatement après la clef, pour indiquer la tonalité :
12. Si j'avais le bonheur de savoir comme quoi un bémol de plus à la clef peut rendre un quatuor de flûtes et de bassons plus partisan du Directoire que du Consulat et de l'Empire, je ne parlerais plus, je chanterais éternellement...
VIGNY, Servitude et grandeur militaires, 1835, p. 84.
À la clef (loc. adv. fig., fam., gén. péj.). [En constr. de compl. déterminatif postposé à un subst.] Qui est la suite inévitable de ce dont il a été précédemment question :
13. — (...) « Qu'est-ce qu'on dit de la faillite de Villebeau? (...) »
— « Votre coopérative ouvrière? »
— « Oui, mon cher. En pleine déconfiture; avec scandale à la clef. (...) »
R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, La Belle saison, 1923, p. 912.
14. — Je suis gendarme, tu entends, crapule! Et je te l'apprendrai si tu veux faire le mariolle! J'ai les tribunaux derrière moi, peut-être; avec la prison à la clef... la prison, tu entends, salaud!
GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 45.
C.— [Domaine de la connaissance] Ce qui permet d'accéder à la connaissance, à l'intelligence de quelque chose. Clef de l'énigme, du mystère, du problème. Clefs de la destinée humaine, de la nature, du monde, d'une pensée; clefs abstraites du savoir. Chercher, apporter, trouver, tenir, perdre la clef de qqc. Un coup-d'œil ou un geste peuvent quelquefois donner la clé d'un caractère, en révéler les intentions les plus cachées (DUSAULX, Voyage à Barège, t. 1, 1796, p. 33). A Paris, le succès est tout, c'est la clef du pouvoir. Si les femmes vous trouvent de l'esprit, du talent, les hommes le croiront (BALZAC, Le Père Goriot, 1835, p. 94). Les précédentes [lettres] m'avaient donné la clé de la situation et j'avais compris le sens des derniers événements (TOCQUEVILLE, Correspondance [avec Gobineau], 1850, p. 137). Le secret de la destinée, la clef de la vie, l'amour (HUGO, Les Misérables, t. 2, 1862, p. 136) :
15. (...) Dieu est au moins une origine de l'inconnu, une clef.
Une origine qui est, elle-même, un autre secret, une clef qui n'ouvre rien!
HUYSMANS, En route, t. 2, 1895, p. 188.
16. ... cette œuvre sera fatalement la clef de toute ton œuvre; l'on y cherchera, l'on y trouvera toujours l'explication de tout ce que tu as et que tu auras écrit. (...) C'est un livre qui aura écrit tes autres livres...
VALÉRY, Correspondance [avec Gide], 1917, p. 454.
[En const. d'appos. (cf. supra A)] Dans l'infinie richesse des perceptions hugoliennes, quelques images-clefs forment des centres vers lesquels le poète revient (BÉGUIN, L'Âme romantique et le rêve, 1939, p. 367). Le livre de Lewis Carroll est un livre-clef qui ouvre toutes les portes, toutes les âmes de l'Angleterre (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 291) :
17. Il nous arrive à tout instant de parler du « langage » caractéristique d'un écrivain, des termes qu'il affectionne, des expressions qu'il charge — et qui le chargent — d'un sens particulier : de ses mots-clefs. Ce seront (...) le pur de Valéry, le gratuit de Gide, l'intuition de Bergson, la nuée de Maurras.
PAULHAN, Les Fleurs de Tarbes, 1941, p. 86.
Rem. Selon THOMAS 1956, ,,mot clef (ou clé) s'écrit sans trait d'union``. La graph. avec trait d'union est la plus fréq. ds la documentation.
Spécialement
1. BOT. Clef de détermination ou clef dichotomique. ,,Procédé employé dans la rédaction des flores, pour permettre au lecteur d'arriver plus sûrement au nom de l'espèce, et qui consiste à l'inviter à de nombreuses reprises à choisir entre deux caractères; ex. : fruit velu ou fruit lisse. — On arrive ainsi de proche en proche à déterminer la plante`` (GATIN 1924); cf. aussi H. BOULAY, Arboric. et production fruitière, 1961, p. 51.
2. CRYPTOGRAPHIE (notamment dans le domaine milit.). Clef (du chiffre). Connaissance des conventions, du code (à base de caractères numériques par exemple) utilisés pour la rédaction de messages secrets et permettant de les déchiffrer et, le cas échéant, d'en chiffrer d'autres (cf. chiffre). Ces analyses qui en relevant la fréquence plus ou moins grande de chaque terme permettent de découvrir la clef d'un langage chiffré (PROUST, Du côté de chez Swann, 1913, p. 330) :
18. ... pour savoir où et quand nous retrouver, nous échangions des lettres bizarres, mystérieuses, cryptographiées et qu'on ne pouvait lire qu'à l'aide d'une grille ou d'une clef.
GIDE, Si le grain ne meurt, 1924, p. 468.
3. LITT. Clef (d'un ouvrage, d'un roman). Ce qui fournit l'explication de certaines obscurités au niveau des termes, ce qui révèle un sens profond caché, ce qui permet d'identifier les personnages ou les événements réels correspondant à ceux que l'ouvrage présente avec une plus ou moins grande transposition. Roman à clef(s); personnage à clefs. Après certains de mes livres on a crié au scandale, on a parlé de romans à clefs; on a même publié les clefs, avec des listes de personnages célèbres (A. DAUDET, Trente ans de Paris, 1888, p. 301). Ceci n'est donc pas un roman à clefs, et il faut se garder de mettre des noms sous ces caricatures que leur outrance même rend inoffensives (MAURIAC, Préséances, 1921, p. V) :
19. Le cas extrême de la sincérité littérale a pour aboutissement inévitable (...) le roman à clef : ici deux types, le roman où la clef vise le sujet lui-même, je veux dire l'auteur (...); celui où la matière est fournie du dehors par l'observation de personnages vivants (...) dans ces derniers, toutes les fois où pour des raisons sociales l'auteur est obligé de quitter la ligne réelle des événements ou des caractères, la crédibilité s'effondre aussitôt, preuve la meilleure qu'ici et le don d'imagination créatrice et le don de transposition font défaut.
DU BOS, Journal, 1925, p. 370.
4. PSYCHOL. Clef des songes. Ce qui permet de déchiffrer les rêves, de les expliquer, d'accéder à leur sens caché; p. méton., ouvrage prétendant livrer cette explication. L'homonculus m'offrit son dernier livre (...). Il me dit : — Voici la Clef des Songes, avec l'explication de tous les rêves qu'on peut faire (A. FRANCE, Le Crime de Sylvestre Bonnard, 1881, p. 271) :
20. ... toute description de nos perceptions séparées détruit radicalement ce qui serait de ces perceptions le plus précieux à connaître et à déchiffrer. C'est pourquoi je suis très loin de me confier aux prétendues analyses des rêves qui sont tant à la mode aujourd'hui, où il semble que l'on ait forgé une nouvelle clef des songes.
VALÉRY, Variété V, 1944, p. 281.
Prononc. et Orth. :[kle]. f ne se prononce jamais même devant voyelle. À ce sujet cf. les dict. qui sont unanimes et cf. BUBEN 1935, § 5 et 198 qui explique que c'est d'un plur. clés qu'on a tiré une nouvelle graph. du sing. clé, admise aujourd'hui au même titre que clef, et que c'est grâce à la var. orth. clé que la prononc. par [e] fermé persiste dans le mot. La plupart des dict. admet clef ou clé. Mais pour BESCH. 1845 tout le monde écrit en fait clé alors que pour DG cette même forme est vieillie. En ce qui concerne Ac., les éd. de 1694-1798 donnent uniquement clef (plur. clefs); les éd. de 1835-1932 enregistrent clef comme vedette tout en signalant que ,,plusieurs l'écrivent clé``. L'anc. forme clé semble connaître une nouvelle faveur. Noter que pour l'élément de formation -clé, ROB. Suppl. 1970 écrit au plur. les mots-clés alors qu'il admet les postes-clé(s). Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1100 clef « instrument de métal servant à ouvrir une porte » (Roland, éd. J. Bédier, 2762); 1130-40 par image cles del ciel (WACE, Conception N-D, éd. W. R. Ashford, 1584); 1317 avoir les clez des chans (Proverbes français, éd. J. Morawski, n° 824); av. 1441 soubz clef (CH. D'ORLÉANS, Ballade, 32, éd. P. Champion, p. 52); 2. 1115-30 clé « ce qui explique » ici « formule permettant de calculer les fêtes mobiles » (PH. DE THAON, Comput, éd. E. Mall, 49); 1690 clef « code qui permet de déchiffrer un texte » (FUR.); 1690 clef d'un Roman (FUR.); 3. 1181-90 « ce qui donne accès à » (CHR. DE TROYES, Perceval, éd. W. Roach, 3812 : Que ele li metoit la clef D'amors en la serre del cuer); 4. 1268 clef « position stratégique qui commande l'accès d'une région » (Claris et Laris 14571 ds T.-L.); 5. av. 1407 mus. « signe au début d'une portée qui permet de lire les notes » (E. DESCH., P. m. et hist. 264 ds T.-L.); d'où 1872 à la clef (ds GUÉRIN 1892). B. technol. 1. 1266-67 « instrument servant à tendre » ici en parlant de la corde d'une arbalète » (Vers de la mort, éd. C. A. Windhal, 58, 8 ds T.-L. : dé-l. clé-); 1680 mus. clef de viole (RICH.); 2. 1250-1300 archit. clef (VILLARD DE HONNECCURT, Album, XXXIX ds T.-L.); XIIIe s. clef de la voute (HAISEL, Des .iiii. prestres ds Fabliaux, éd. A. de Montaiglon et G. Raynaud, t. 6, p. 43); 3. 1401 « outil servant à ouvrir ou à fermer, serrer ou desserrer » (Comptes de la ville d'Amiens ds HAVARD, s.v. robinet); 1680 clef à vis (RICH.); 4. 1611 « pièce servant à assembler des poutres » (COTGR.). C. 1957 « figure de lutte libre » (AYMÉ, La Mouche bleue, p. 190). Du lat. class. clavis « instrument de métal servant à ouvrir et à serrer » au propre et au fig., ce dernier emploi étant très fréq. chez les aut. chrét., v. BLAISE.
STAT. Clef et clé. Fréq. abs. littér. :3 932. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 4 096, b) 6 565; XXe s. : a) 5 739, b) 6 258.
BBG. — BOULAN 1934, p. 67 — BRAULT (G. J.). Anc. fr. clef des champs. Romania. 1961, t. 82, pp. 106-111. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 216. — LA LANDELLE (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 21, 320. — ROG. 1965, p. 80. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 391.

clef ou clé [kle] n. f.
ÉTYM. 1080, clef, plur. clez; du lat. clavis. REM. La forme clef reste fréquente, surtout dans la langue littéraire, mais elle recule devant clé.
———
I (Ce qui sert à ouvrir).
1 Instrument de métal servant à faire fonctionner le mécanisme d'une serrure. Carouble (argot). || Clef bénarde. || Clef forée ( Broche). || Clef de sûreté. || Clé passe-partout. || Clef diamant. || Clef à béquille. || La clef d'une porte, d'une armoire, d'une malle, d'un coffre-fort, d'un cadenas. || Des clefs de voiture. || Les différentes parties d'une clef. Anneau, branche (ou tige), panneton; bouterolle, canon, dent, forure. || Un jeu de clefs. || Trousseau de clefs. Porte-clefs; clavier. || Vous prendrez la clé chez la concierge. || Mettre, introduire, tourner, essayer la clef dans la serrure. || Clé tordue, faussée.Une double clef : un double de la clef.La bonne (la mauvaise) clef, celle qui correspond (ou non) à la serrure que l'on veut ouvrir ou fermer. || Vous vous êtes trompé, ce n'est pas la bonne clef.
1 Dans le silence, le trousseau de clefs qu'il avait tiré de sa poche tinta gaiement.
Martin du Gard, les Thibault, t. IV, p. 197.
2 Le garçon de nuit ouvre les draps, remet la clef dans la serrure fatiguée, tire la porte en s'en allant.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, VI, p. 102.
tableau Noms d'instruments.
À clé, à clef. || Une porte qui ferme à clef, qui est munie d'une serrure. || Porte fermée à clef.
3 Je me reculai vers la porte qui donnait directement sur le palier. Mais elle était fermée à clef.
H. Bosco, Hyacinthe, p. 190.
Loc. fig. Tenir la clé de… : avoir seul le libre accès au contenu de qqch.Fig. || Avoir la clé de la situation.
Vous avez la serrure, nous avons la clef (clé) : vous avez beau faire, nous obtiendrons ce que nous voulons.
Donner un tour de clé. || Louer une maison clefs (clés) en main : jouir immédiatement de la location.
(1902, in D. D. L.). Clés en main : prêt à l'usage. || Acheter une usine clés en main.
Laisser la clé sur la porte, dans la serrure. — ☑ Mettre la clé sous la porte. Au fig. Partir furtivement, disparaître, déménager; faire faillite.
Sous clé, sous clef : dans un endroit fermant et fermé à clef. || Mettre qqn sous clé, le tenir enfermé. Verrou (sous les verrous). || Il est sous clé.
Clé de contact (d'une voiture automobile) : la clé qui permet de mettre en marche ou d'arrêter le moteur. || Les clés d'une voiture (de contact, des portes, etc.). || Je te prête la voiture : voilà les clés.
Fausse clé : clef fabriquée sans la permission du possesseur de la serrure et destinée à ouvrir celle-ci irrégulièrement, clandestinement, etc. Crochet, passe-partout, rossignol. || Forcer, fausser une clé. || Clé spéciale, destinée à ouvrir plusieurs serrures.
4 Sont qualifiés fausses clefs tous crochets, rossignols, passe-partout, clefs imitées, contrefaites, altérées, ou qui n'ont pas été destinées par le propriétaire, locataire, aubergiste ou logeur, aux serrures, cadenas, ou aux fermetures quelconques auxquelles le coupable les aura employées.
Code pénal, art. 398.
4.1 (…) M. du Harpin me remit deux fausses clefs dont l'une devoit ouvrir l'appartement du voisin, l'autre son secrétaire dans lequel était la boîte en question (…)
Sade, Justine…, t. I, p. 31.
Vx (surtout écrit clef). || Les clefs d'une ville : les clefs utilisées pour ouvrir ou fermer les portes dans une ville fortifiée. — ☑ Présenter, remettre les clefs de la ville (à un vainqueur) : se soumettre, se rendre. Capituler (cit. 2).
5 On apportait au Roi (…) les clefs des places.
Racine, les Campagnes de Louis XIV.
Remettre, présenter les clefs de la ville (à un hôte) : donner les clefs en signe de bienvenue.
Blason (écrit clef). || Clefs posées en pal, en sautoir. || Clefs couchées, adossées.
tableau Termes de blason.
2 (1268). Souvent écrit clef. Fig. Place forte, position stratégique qui commande l'entrée d'un pays, d'une région déterminée. || Les Thermopyles étaient la clef de la Grèce. || Sedan est une des clefs de la France.
6 Il livra le Havre de Grâce, c'est-à-dire la clef du royaume.
Bossuet, Défense de la tradition…
Par ext. || Occuper une position clé, une position essentielle. || Industrie clé, de laquelle dépendent beaucoup d'autres industries.REM. On écrit industrie-clé, position-clé, etc. → -clef ou -clé.
3 (XIVe; fig. du sens 1). Loc. La clef (clé) des champs : la liberté. || Avoir la clef des champs : être libre d'aller où l'on veut (cf. Avoir les coudées franches). || Donner la clé des champs à qqn. || Prendre la clé des champs. Champ.
7 Dès que j'eus la clef des champs, je ne demandai pas mon reste (…)
A. R. Lesage, Don Guzman…, III, 1.
(Surtout écrit clef).Les clefs de saint Pierre, du pape : l'autorité du Saint-Siège. — ☑ Les clefs du royaume des Cieux, les clefs du Paradis : clefs symboliques qui ouvrent (ou ferment) l'accès au Paradis.Les Clefs du royaume, trad. du titre d'un roman de A. J. Cronin. — ☑ Le pouvoir des clefs : le pouvoir que l'Église romaine reconnaît aux prêtres de lier et de délier les fidèles de leurs péchés. Confession.
8 Et je te donnerai les clefs du royaume des Cieux : tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux.
Bible (Crampon), Évangile selon saint Matthieu, XVI, 19.
9 L'allusion aux clefs est encore plus profondément sémite : aujourd'hui, en pays arabe, on rencontre des propriétaires qui pour manifester leur superbe, s'en vont, ayant, pendues à chaque côté de l'épaule, de grosses clefs (…)
Daniel-Rops, Jésus en son temps, p. 294.
4 (1680). Ce qui donne accès; ce qui permet d'aborder un problème, une science. Introduction. || La philosophie est la clef de la théologie. || Les mathématiques sont la clé de toute science.
10 Les langues sont la clef ou l'entrée des sciences, et rien davantage (…)
La Bruyère, les Caractères, XII, 19.
11 La clef de toutes les sciences est sans contredit le point d'interrogation, nous devons la plupart des grandes découvertes au : Comment ? et la sagesse dans la vie consiste peut-être à se demander à tout propos : Pourquoi ?
Balzac, la Peau de chagrin, Pl., t. IX, p. 225.
12 De l'algèbre qui procède tout entière du dynamisme de l'intelligence, Descartes disait qu'elle est « la clé de toutes les autres sciences ».
L. Brunschvicg, Descartes, p. 61.
(Dans des titres). || Clés (clefs) pour… || Clefs pour la Chine, ouvrage de Claude Roy.
5 Ce qui explique, ce qui permet de comprendre. Explication, secret, sens, signification. || La clef, la clé du mystère. || La clé d'un système : le point capital qui éclaire tout le système. Capital. || La clé d'une affaire. Solution.
13 Il me faut, comme vous dites, la carte et la clef de vos sentiments (…)
Mme de Sévigné, 1260, 1er févr. 1690.
14 Cette doctrine donne la clef des mondes divins, explique l'existence par des transformations où l'homme s'achemine à de sublimes destinées (…)
Balzac, le Lys dans la vallée, Pl., t. VIII, p. 812.
15 (…) c'est lui (Sainte-Beuve) bien souvent, dans une étude, dans un portrait, qui donne la clef de ce qui, ailleurs, reste inexpliqué ou obscur.
J. Bainville, Hist. de France, Avant-propos, p. 9.
16 Un enfant rêve à la clé de tous mes livres, et les amours enfantines n'y manquent pas, et les premiers baisers, et la première solitude, tout ce que j'ai chéri dans la musique de Mozart.
F. Mauriac, Discours prononcé à Stockholm, (Remise du prix Nobel 1952).
(1919, in D. D. L.). Spécialt. || Roman, livre à clef, à clefs (à clé, à clés) : ouvrage qui met en scène des personnages et des faits réels, mais déguisés par l'auteur.
17 Dans ce livre, où il n'y a pas un seul fait qui ne soit fictif, où il n'y a pas un seul personnage « à clefs », où tout a été inventé par moi selon les besoins de ma démonstration (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. XIV, p. 183.
18 (…) à la vérité s'était-elle vengée (Mme de Staël) à sa façon, en écrivant Delphine, roman à clé où chacun avait reconnu Talleyrand simplement travesti.
Louis Madelin, Talleyrand, V, XL, p. 444.
La clef (clé) du chiffre : la connaissance du code utilisé pour rédiger des messages secrets, permettant de les déchiffrer. Chiffre.
19 Toute musique dont on ne sent point la mesure ressemble, si la faute vient de celui qui l'exécute, à une écriture en chiffres dont il faut nécessairement trouver la clef pour en démêler le sens.
Rousseau, Lettre sur la musique française.
La clef des songes : ce qui permet d'expliquer les rêves; ouvrage qui prétend donner cette explication.
Didact. Bot. || Clé de détermination (ou clé dichotomique) : procédé que l'on emploie dans une flore pour aider le lecteur à trouver le nom d'une espèce, et qui consiste à lui demander de choisir entre deux caractères, à de nombreuses reprises, pour qu'il détermine la plante (se dit aussi en zoologie, notamment en parasitologie).
6 (Av. 1407). Mus. Signe mis au commencement d'une portée et qui indique, par sa forme et sa position sur la ligne de la portée, le nom de la note placée sur cette ligne. || Clef (ou clé) de sol, de fa, d'ut. || Mettre un bémol, un dièse à la clé. || L'armature de la clé donne la tonalité. Armature.
20 On voit que, pour rapporter une clef à l'autre, il faut les rapporter toutes deux sur le clavier général, au moyen duquel on voit ce que chaque note de l'une des clefs est à l'égard de l'autre (…)
Rousseau, Dict. de musique, Clef.
Loc. fig. À la clef, à la clé : avec qqch. à la fin de l'opération. || Nous avons dîné avec du champagne à la clé.
21 (…) on avait échangé des énigmes avec enjeu à la clef (…)
Daniel-Rops, le Peuple de la Bible, III, I, p. 191.
Ling. Dans l'écriture chinoise, Élément d'un caractère complexe, correspondant à une classe à l'origine sémantique, à une « rubrique destinée à faciliter (…) une recherche pratique dans les lexiques et, sans doute, un apprentissage plus aisé de l'écriture » (Marcel Granet, la Pensée chinoise, p. 47). || La clé se place dans différentes positions.
22 (Les caractères chinois sont) formés d'un élément pris phonétiquement et d'un autre élément indiquant en gros l'ordre d'idées auquel le mot se rapporte. Le premier élément est la « phonétique » et le second la « clef ». Ainsi sǎng « gosier » est formé de sāng « mûrier » pris phonétiquement avec addition de la clef kǒu « bouche ».
P. Pelliot, in Notices sur les caractères étrangers anciens et modernes, 1927, cité par Viviane Alleton, l'Écriture chinoise, p. 34.
———
II Par anal.
1 (1401). Techn. (écrit clef ou clé). Outil servant à serrer ou à démonter certaines pièces (écrous, boulons…). || Clef de serrage. || Clef plate, double. || Clef crocodile. || Clef en tube. || Clef à griffes, à douille, à mâchoires dentées. || Clefs tricoises. || Clef à molette.(1898). || Clef (clé) anglaise ou à mâchoires mobiles. || Clé universelle.Clé dynamométrique, permettant d'effectuer un serrage réglé en m/kg.Clé à bougie, servant à démonter les bougies d'un moteur à explosion.
tableau Noms d'outils.
Clef de pressoir.Clef d'un robinet. Manette. || Clef d'un poêle : disque à l'intérieur du tuyau pour activer ou ralentir le tirage.Clef de montre, de pendule, servant à remonter le ressort ou à faire pivoter les aiguilles.Clef d'un ressort.Clé servant à ouvrir les boîtes de conserves ( Ouvre-boîte); fam. || Clé à sardines : instrument formé d'une tige métallique dont une extrémité est fendue et l'autre recourbée en poignée, au moyen duquel on ouvre certaines boîtes de conserve (en particulier, les boîtes de sardines) par enroulement du couvercle (parfois, par enroulement d'une bande métallique scellant circulairement le couvercle à la boîte).Clef de dentiste ou clef de Garengeot. || Clef de chirurgien.Clef de barrage, utilisée pour ouvrir une bouche d'incendie, une plaque d'égout.
Techn. Interrupteur ou inverseur (dans un appareil électrique). Commande manuelle à deux positions.
Mus. || Clef d'accordeur. Accordoir.
(1611). || Clef de charpente : pièce de bois servant à serrer les moises d'un assemblage.
2 (XIIIe). Écrit clef. Archit. || Clef de voûte (ou clef) : pierre en forme de coin placée à la partie centrale d'une voûte et servant à maintenir en équilibre les autres pierres. || Clef d'archivolte. || Clef de plate-bande. || Clef d'arcade. Claveau. || Clef en pointe de diamant. || Clef à bossage, à crossette. || Clef pendante.
Fig. La clef de voûte d'une argumentation, d'un système philosophique : le point important, la partie essentielle, capitale du système, qui commande l'équilibre et la logique du raisonnement. Voûte.
Mar. || Clef de gouvernail : cale en fer fixée dans la lanterne du gouvernail, et servant à empêcher l'enlèvement accidentel de ce dernier.Clef de mât : pièce de fer qui traverse la caisse d'un mât.
3 (XIIIe, en parlant de la corde d'une arbalète). Mus. || Clef d'un instrument à vent, qui commande les trous du tuyau de l'instrument. || Les clefs d'une clarinette.Clef de violon, de piano, de harpe : chevilles qui permettent de tendre ou de détendre les cordes de ces instruments.
4 Sports (lutte, judo, 1906, in Petiot). Prise par laquelle on immobilise l'adversaire. || Il lui a fait une clé au bras.
23 Je bondis en arrière trois ou quatre bras m'enlacent on me fait une clef autour du cou je mords une main j'ai le goût de doigts sales sur les lèvres.
Tony Duvert, Paysage de fantaisie, p. 109.
COMP. Demi-clef. — Porte-clefs.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • cle — cle·chée; cle·oid; cle·o·me; cle·o·nus; cle·o·pat·ra; cle·ri·ci; cle·ro·den·dron; cle·ro·den·drum; cle·ro·man·cy; cle·ruch; cle·ru·chy; cle·rus; cle·thra; cle·thra·ce·ae; cle·ve s; col·li·cle; con·cep·ta·cle; con·i·cle; cor·a·cle; cor·ni·cle;… …   English syllables

  • CLE — steht für: Carmina Latina epigraphica, der „zweite Teil“ der Anthologia Latina Centra Laborrondo Esperanto, „Zentraler Arbeitskreis Esperanto“ Vorläufer des Esperanto Verbands im Kulturbund der DDR Certified Linux Engineer; siehe Liste der IT… …   Deutsch Wikipedia

  • CLE — abbrcontinuing legal education Merriam Webster’s Dictionary of Law. Merriam Webster. 1996. CLE abbr …   Law dictionary

  • CLE — may refer to: Current limiting element, a fuse designed to limit current in power systems Central Landing Establishment Chemical Langevin equation, a stochastic ordinary differential equation The stock symbol for Claire s, a retailer of… …   Wikipedia

  • cle|o|me — «klee OH mee», noun. any plant of a group of chiefly tropical herbs and shrubs of the caper family, bearing showy flowers. ╂[< New Latin Cleome; origin uncertain] …   Useful english dictionary

  • cle — cle, clea obs. ff. clee, claw …   Useful english dictionary

  • Clé — Cet article possède un paronyme, voir : Chlef. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia  …   Wikipédia en Français

  • clé — CLEF, nf. (de porte, de musique) : klyaa (Bellecombe Bauges), KLy (Chambéry, Cordon, Montagny Bozel, Gets, Peisey 187 | Albanais 001, Albertville, Annecy, Arvillard 228, Balme Sillingy, Cohennoz, Compôte Bauges, Cordon 083, Giettaz, Leschaux,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • -clé — clef ou (plus souvent) clé ❖ ♦ Élément de formation signifiant « qui est très important, dont le reste dépend ». || Position clé des troupes. || Les postes clés d une administration. || Un problème clé. || Les mots clés d un texte, d une époque.… …   Encyclopédie Universelle

  • CLE 6 — Situation im heutigen Eingangsbereich Sarkophag des L. Cornelius Scipio Barbatus (A) in den Vatikanischen …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.